Marcher avec les exclus - Migrations

Les objectifs du Réseau mondial de plaidoyer ignatien (GIAN) pour les migrations

La migration forcée est non seulement l’un des plus grands défis du monde actuel, mais également un indicateur clair de la manière dont les causes de l’injustice agissent comme une force motrice pour l’expulsion d’au moins 71 millions de personnes dans le monde (chiffre du HCR en 2018). Nous incluons les déplacements internes et les personnes obligées de quitter leur pays d’origine.

La Compagnie de Jésus accompagne de manière particulière les réfugiés, les migrants et les personnes déplacées dans leur propre pays depuis 40 ans. C’est un acteur privilégié qui connaît à la fois les causes de l’expulsion et la situation des migrants eux-mêmes, du fait de la capillarité de sa présence avec une multitude d’œuvres qui travaillent avec des personnes en situation de migration forcée.

Construire une nouvelle culture de l’accueil, promouvoir des stratégies de plaidoyer social et politique, partager une analyse continue du contexte ou partager les bonnes pratiques en matière de service, de défense, d’accompagnement ou de soin des équipes elles-mêmes sont de réelles possibilités d’action dans le domaine des GIAN.

Préférence apostolique universelles

Marcher avec les exclus

 

 

 

S’ouvrir à la lumière des Préférences apostoliques universelles génère le désir de renouveler notre identité, l’appel à la conversion est l’occasion de se rapporcher des Magis à travers l’accompagnement de populations migrantes. C’est en eux que nous découvrons que Dieu nous appelle, grâce à leur clameur, un peuple qui marche, s’intègre, fuit, cherche une meilleure occasion d’accéder aux droits et à une vie digne. En tant qu’appel personnel et communautaire à la conversion, il est essentiel de promouvoir la pratique des Exercices spirituels et du Discernement, ainsi que notre méthode, de nourrir notre identité et de nous aider à prendre soin des gens.




Les Préférences, confirment notre travail d’accompagnement, le fait de marcher avec, de partager le voyage, mais aussi de renforcer le besoin d’être attentif aux causes de la migration, suggérant comment les structures doivent être modifiées, ainsi que le soin apporté à la maison commune . La violation des droits environnementaux est l’une des premières causes d’expulsion de personnes et de communautés dans le monde entier. Ces préférences nous invitent à continuer à apprendre des migrants et en particulier des jeunes en qui nous entretenons l’espoir d’un changement, à créer une nouvelle culture de l’accueil. Elles renforcent l’appel à l’articulation, aux projets communs, au dépassement des apostolats concrets. L’appel à la conversion est aussi un appel à nous ouvrir pour innover et faire preuve de souplesse face à ce que le contexte nous demande.

 

 

 

Ce sont donc des étapes de renouveau et d’impulsion, qui nécessitent une plus grande profondeur, qui ne nous mènent pas à un plan concret, mais qui placent notre horizon entre les mains de Dieu et permettent aux quatre préférences d’etre intériorisées et de s’exprimer ensuite en actions et avec d’autres.

Qui sont les membres de ce rèseau ?

Repésentants de chaque Conférence:

Javier Cortegoso (CPAL): Leader

Rampe Hlobo, SJ (JCAM)

Min Kim (JCAP)

Caitlin-Marie Ward (JCCU)

Alberto Ares, SJ (JCEP)

Martin Puthussery, SJ (JCSA)

Aloysious Mowe, SJ (Vice directeur international, JRS)

Plan d'action

À l’heure actuelle, il n’y a pas de plan d’action commun dans le Réseau mondial de plaidoyer ignatien pour les migrations. C’est précisément un objectif à atteindre tout au long de cette année 2019. Le changement de membres dans la représentation des conférences au sein du GIAN Migrations et la diversité des œuvres a traditionnellement limité l’action commune du GIAN à l’analyse partagée des différents contextes dans lequels nous travaillons, et à la réalisation de certaines actions spécifiques entre deux ou plusieurs conférences. Par exemple, la publication conjointe dirigée par l’Université de Comillas sur les situations frontalières ou une action commune à l’occasion de la Journée des réfugiés en 2018 et 2019.

Un appel a été lancé, en particulier lors de la dernière Congrégation générale, pour harmoniser le travail que nous accomplissons dans la Compagnie de Jésus, tant pour accompagner les migrants que pour les réfugiés et les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays. Sans aucun doute, la complexité du phénomène permet de penser qu’il sera possible de progresser à cet égard.

Documents et ressources