La Réponse Jésuite

Nous sommes en train de traverser une crise mondiale sans précédent de notre vivant, causée par la pandémie de COVID-19. La hausse quotidienne des effectifs touchés par le virus a bouleversé la vie dans presque tous les coins du globe. En réponse à la propagation rapide du virus, de nombreux pays ont décidé de fermer leurs frontières, de cesser toutes les activités non essentielles et d’imposer le confinement à tous les résidents. Les systèmes de santé risquent d’être de plus en plus submergés à mesure que la pandémie se propage. Les conséquences sanitaires et économiques affectent déjà les individus et les communautés les plus vulnérables, notamment les personnes âgées, les enfants, les migrants, les réfugiés et les personnes déplacées de force, les dalits et les populations autochtones. Beaucoup déclarent déjà que : « S’ils doivent choisir entre la faim et le coronavirus, ils choisiront celui-ci. » Parallèlement, cette crise mondiale crée un sentiment d’interdépendance et nous donne l’impression de faire partie de la même famille humaine au sein d’un foyer commun. Elle nous invite à agir et à atténuer le sort des populations marginalisées et à réfléchir et à plaider pour l’autre monde qui émerge de cette pandémie.

Depuis la mi-mars, le Secrétariat de la justice sociale et de l’écologie (SJES) coordonne la réponse de Jesuit Social Global au Covid-19. Profitant de l’expertise du groupe d’urgence du Réseau Xavier, le SJES a élaboré une cartographie mondiale sur les besoins et les réponses. Ce exercice de cartographie était destiné, a) à obtenir des informations sur l’état actuel des travaux dans l’apostolat social, les opportunités et les difficultés rencontrées, b) à détecter les réponses innovantes, les actions entreprises et les plans élaborés, et c) à permettre d’affronter le mieux possible ce moment d’urgence et de planifier la phase de redressement. Cela nous fournira les informations nécessaires au discernement des pistes d’action, tant pour la réponse d’urgence que pour la phase de réhabilitation.

Environ 128 institutions/centres sociaux dans les cinq continents touchent un peu plus d’un million de personnes dans le monde, dont 52 % sont de nouveaux bénéficiaires. Malgré le confinement dans de nombreux pays, 94 % de ces centres sociaux fournissent des services minimaux à distance ou fonctionnent partiellement.

Les interventions d’urgence comprennent, entre autres, les axes de travail suivants :

La sensibilisation et prévention pour éviter ou minimiser le risque de contagion, en prenant des mesures telles que la distribution de kits d’hygiène, de masques et la formation aux pratiques d’hygiène de base.

Le secours et les services humanitaires tels que la fourniture d’abris, de soins de santé, de denrées et de matériel d’éducation aux populations vulnérables, en particulier les personnes et les communautés migrantes, les réfugiés, les DALIT et les castes répertoriées, les populations autochtones, les femmes et les enfants.

La promotion des moyens de subsistance, des compétences pratiques et des activités génératrices de revenus.

La promotion et la défense des droits à la santé, à l’alimentation, au logement, aux moyens de subsistance, à l’éducation, de même que la protection contre la discrimination. Une insistance est accordée à la solidarité et à la coopération internationale.